Interview spéciale auto : Solenn, quand ta passion t'aide à trouver ta vocation

Publié le 29 septembre 2016

Il ne restait plus que quelques heures avant notre grand évènement Elles bougent Connected to mobility  ! Et en attendant, nous sommes parties à la rencontre de Solenn, marraine-étudiante de l'ESTACA et passionnée par le secteur de l'automobile.

Bonjour Solenn, raconte-nous un peu ton parcours. Qu'étudies-tu en ce moment ?

Au lycée je n'étais pas du tout intéressée par les sciences de la vie. J'ai donc opté pour la spécialité Sciences de l'ingénieur à partir de la Première, comme me l'avait conseillé mon professeur principal de seconde car j'en avais les capacités et que le domaine me plaisait. Aujourd'hui, je suis en 4ème année à l'ESTACA, une école d'ingénieurs. On y étudie la mécanique et l'électronique en relation avec les transports.

Pour ma part je suis spécialisée en Automobile. J'ai toujours été intéressée par les voitures et cette liberté de déplacement, je pense que c'est un axe de développement pour améliorer notre société actuelle.

A l'école, j'étudie le fonctionnement des véhicules, des moteurs, le dimensionnement des pièces telles que les ressorts et amortisseurs dans les liaisons au sol, mais aussi le véhicule du futur et ses nouvelles technologies. Ce qui me plait le plus, c'est quand on réalise des simulations sur le logiciel Matlab, ce qui nous permet d'associer une valeur à un comportement routier.

Beaucoup estiment encore que les métiers de l'automobile sont des métiers d'hommes. Qu'en penses-tu ?

Je leur répondrais qu'on est en 2016...

Tous les deux ans, Elles bougent s'invite au Mondial de l'Auto pour faire découvrir ce secteur aux jeunes filles. Tu as participé à l'édition de 2014 et on te retrouve cette année en tant que marraine-étudiante. Quel effet ça fait ?

C'est plutôt gratifiant, je pense que cela illustre mon évolution personnelle et professionnelle. Il y a 2 ans je commençais mes études, je ne savais pas vraiment où cela allait me mener. Maintenant je sais que je veux travailler dans l'automobile, je connais plus de choses, j'ai beaucoup plus de confiance en mes capacités, et je souhaite transmettre cette confiance acquise aux jeunes filles hésitantes face aux métiers de l'ingénierie.

Où te vois-tu, professionnellement, dans 10 ans ?

Dans 10 ans je me vois diriger une équipe d'ingénieur.e.s en phase de développement d'un projet, et plus particulièrement en phase test, pour comprendre et gérer des résultats d'essais du produit.

Un conseil pour celles qui se posent des questions quant à leur orientation ?

Je conseille aux jeunes filles de se fier à ce qu'elles veulent et ce qui les attirent, car c'est toujours plus intéressant de travailler dans un domaine que l'on apprécie !


Merci pour toutes ces réponses !

Vous pouvez retrouver Solenn dans notre vidéo spéciale 10 ans « La parole à nos Marraines » :


Plus de portraits de marraines

» Alanis, "Aujourd'hui, je sais que je veux devenir ingénieure dans le Numérique"
» De lycéenne à marraine : Marine, ingénieure chez Dassault Aviation
» Rencontre avec Agathe, marraine étudiante hors-normes et lauréate aux Ingénieuses'16

» Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne Youtube

En savoir plus sur le partenaire

ESTACA